22 avr. 2014

inspiration // Les superbes posters de Bon Iver

Source

Je ne sais pas vraiment pourquoi mais les posters de Bon Iver foisonnent sur la toile. Peut-être qu'il s'agit, pour la plupart, des affiches originales de ses concerts. Ou alors, peut-être que sa fanbase comporte un ratio anormalement élevé d'artistes et designers. En tout cas, tout comme la musique que ces posters illustrent, c'est plein de poésie et (en général) vraiment beau. Sans déconner, je crois bien que je pourrais décorer ma chambre uniquement de ça...

SOURCES
1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 6 / 7 / 8 / 9 / 10


18 avr. 2014

la toune de la semaine // RY X - Berlin



Amoureux-ses de Bon Iver, laissez-moi vous spoiler tout de suite la suite de ce post en vous disant que, si vous aimez le groupe de Justin Vernon, alors vous aimerez Berlin de RY X. Ça marche aussi pour les fans de James Vincent McMorrow. On retrouve la poésie et finesse des compositions des deux bonshommes, ainsi que leur timbre de voix haut perché.

Non, n'essayez pas de me faire croire que vous n'êtes pas absolument emballé-e-s par cette chanson, je ne vous crois pas une seule seconde...


SOURCES -
Appo Paint (police) / Raavi (police) / Vinyle (mockup)

07 oct. 2013

Kit de survie pour l'automne

Automn survival kit

+ clic sur l'image pour voir les références +

04 déc. 2012

musique / Half Moon Run

Il y a des coins du monde qui ne payent pas de mine comme ça mais qui abritent une scène musicale bien dynamique et franchement pas mauvaise du tout. Montréal fait ainsi partie de ses endroits alors que je le découvre tout juste.

La découverte musicale du jour sort donc tout droit de cette partie du pays des caribous et se nomme Half Moon Run. Je ne sais pas si leur nom a vraiment un sens mais, en tout cas, il illustre à merveille leur musique, à la fois poétique et exaltée, une folk délicate et complexe. On pense à Local Natives lorsqu'elle est sous tension ou Bon Iver pour des moments plus posés.

Pour en découvrir un peu plus :
+ site officiel +
+ MySpace +

07 juin 2012

{musique} Poliça

Un jour, avec mon coloc Martin, on a parlé musique. Si je devais décrire nos goûts musicaux disons qu'à eux deux ils couvrent à peu près l'ensemble de la musique existante... sans jamais se croiser. Voilà c'est ça : en fait on a pas trop les mêmes goûts. Lui utilise le terme "pop" pour parler de ma musique et moi je qualifie la sienne de "manouche". On s'entend que dans aucun des cas ce n'est un compliment et qu'on prononce ces mots avec dédain.

Bref, pour revenir mon histoire, ce jour-là je me suis aperçu qu'en fait si, on partageait un genre musical commun, l'electro, mais qu'étrangement on ne se retrouvait toujours pas sur les artistes qu'on appréciait. Genre il aime bien Massive Attack mais moi passé Tear Drops et Unfinished Sympathy bon, je me fais un peu chier... Alors il m'a expliqué que ce qu'il aimait là dedans : c'était qu'il y avait pile ce qu'il fallait d'arrangements, c'est à dire pas un  instrument de plus que le stricte minimum nécessaire. Et là j'ai compris ce qui nous séparait, parce que moi justement, ce que j'apprécie dans l'electro c'est que ça grouille, quand on ne peut plus rajouter un seul son sans ça devienne inécoutable.

Donc lorsque j'ai découvert Poliça avec sa voix trafiquée, ses synthés bizarres et ses milliards de petites subtilités sonores, mes tripes ont hurlé « BINGO ! ». Autant vous dire que Martin, je l'ai pas trop tenu au courant « wouhou écoute ce son ! », j'avais déjà ma petite idée sur ce qu'il allait en penser (« c'est de la merde »).

Sinon, Bon Iver - qui contrairement à mon coloc est quelqu'un de goût - a qualifié de Poliça de "best band I've ever heard", ce qui n'est pas rien quand même vous en conviendrez (bien sûr je ne dis pas du tout ça pour vous influencer)...