30 août 2013

musique / BRNS

Il y a de l'énergie nerveuse de Foals et des rythmes dynamiques de Friendly Fire dans BRNS, avec aussi un petit chose de Concrete Knives mais en bien moins gentil. J'ai mis deux-trois écoutes de leur single Mexico avant d'accrocher mais croyez-moi, une fois que j'ai eu pigé le truc, je n'ai plus décroché de leur album!


22 août 2013

ciné / Insaisissables


 Sypnosis 

Un illusionniste, Daniel Atlas, et sa partenaire, Henley Reeves, un prestidigitateur pickpocket, Jack Wilder, et un mentaliste hypnotiseur aigrefin, Merritt McKinney, sont recrutés par un mystérieux personnage anonyme. Un an plus tard, ils forment « Les Quatre Cavaliers », un groupe d'illusionnistes conduits par le charismatique Daniel Atlas. D'abord, ils font un show à Las Vegas dans lequel ils surprennent le public en cambriolant, en direct et à distance, une banque en France et en faisant pleuvoir sur le public les billets de banque volés. Puis, à La Nouvelle-Orléans, ils dérobent les millions de leur mécène, Arthur Tressler, assureur n'ayant pas indemnisé les victimes d'un cyclone, afin de les répartir sur les comptes bancaires du public, composé d'invités floués par Tressler.

L'agent du FBI, Dylan Rhodes, est déterminé à arrêter les illusionnistes avant qu'ils ne mènent à bien un projet de cambriolage beaucoup plus ambitieux, mais il se voit obligé de faire équipe avec Alma Dray, une détective d'Interpol dont il se méfie immédiatement. Dans son désespoir devant la difficulté de l'enquête, Dylan contacte Thaddeus Bradley, un animateur de télévision qui démonte les trucs des magiciens dans ses émissions. Il leur révèle les secrets des illusionnistes, en les assurant que le vol de la banque a été réussi grâce à des déguisements et des trucages vidéo. Dylan et Alma s'accordent sur le fait que « les Quatre Cavaliers » disposent de l'aide d'une cinquième personne et que sa capture est la clé de l'enquête.

Alors que la pression monte et que tout le monde attend le spectaculaire show final des « Quatre Cavaliers », Dylan et Alma s'efforcent de coincer le groupe d'illusionnistes, mais personne ne parvient à anticiper ce qu'ils font.

 

 Mon Avis 

A la base, je n'attendais pas grand chose de ce film. Je m'imaginais un Ocean's Eleven, des types qui braquent une banque avec un plan à coucher dehors et à la fin je n'aurais toujours rien compris, mais avec de la magie quoi. Et puis, je ne sais pas trop comment, nous nous sommes retrouvé dans une salle obscure pour le voir, peut-être la faute à l'omnipresence de blocs busters laissant présager des films d'une qualité incroyable et réduisant ainsi le champ des possibles, ou bien le besoin de vite tourner la page après avoir vu Kick-Ass 2 en regardant quelque chose de plus léger (si j'ai le temps et pas trop la flemme, je vous en parlerais, mais en gros, j'ai absolument détesté), ou bien Jesse Eisenberg.

J'ai été plus qu'agréablement surprise par ce film dont l'intrigue m'a totalement captivée. Les tours de magie complètement fous sont particulièrement intrigants, on ne peut s'empêcher de se demander mais comment ils ont bien pu faire ça sans déconner, alors qu'on tente en même temps de comprendre quel est celui ou celle qui tire les ficelles derrière tout ça. Le film prend ainsi un malin plaisir à nous balader d'une piste à une autre sans et à nous laisser complètement impuissant, incapables de discerner le vrai du faux. Au final, j'ai vraiment pris un grand plaisir à le regarder. Et Jesse Eisenberg aussi. 

Et quand je dirais "abracadabra", tu tomberas sous mon charme.

14 août 2013

30 day drawing challenge : jour 4

Je crois bien que je ne me suis jamais autant déchirée sur un dessin de ma vie. J'ai bien dû passer trois heures pour faire ce machin tout bête... Mais au final, j'en suis contente et j'ai cette petite satisfaction personnelle du travail bien fait et du "hey c'pas si mal mon machin là!" quand je regarde le résultat.

Bon par contre, j'ai déjà réussi à échouer à ce challenge puisque je n'ai rien dessiné hier. J'aurais tenu trois jours donc... C'est un peu la loose quand même. En même temps, je me suis dé-fon-cé aujourd'hui! Ça peut compter pour deux jours franchement...

RÉFÉRENCES  |  Le monsieur qui court tout nu c'est bien sûr Thom Yorke. Le "mind palace" fait référence à la série Sherlock et, plus particulièrement, à cette superbe image :

12 août 2013

30 day drawing challenge : mes premiers dessins

Ouaiiis j'ai trouvé un scanner! Ah mais attend, c'est quoi cette qualité d'image toute pourrie là? Booon, ben on s'en contentera...

Une fois lancée dans l'aventure, je me suis rendue compte que les thèmes du challenge tout seul, ça n'était pas vraiment suffisant pour amener l'inspiration créatrice à moi. Du coup, j'ai décidé d'inclure des artistes que j'aime dans mes dessins et ça a très bien fonctionné... mais aussi rapidement dégénéré. Enfin vous verrez par vous-même...

Voici donc les trois premiers jours de ce défit dessin!

Référence | Je me suis inspiré du clip de Lotus Flower de Radiohead où Thom York danse. Si jamais vous ne connaissez pas la vidéo et que vous êtes trop fainéant pour aller voir le lien que je vous ai généreusement mis, ça donne quelque chose comme ça :

---

Référence | En fait, là c'est censé être Thom Yorke.

---

Référence | J'ai abandonnée Thom Yorke pour Justin Hawkins, le chanteur de The Darkness. On ne voit pas très bien vu la simplicité du dessin mais, en fait, il est sur un pancake géant. Avant que vous commenciez à vous interroger sur de quelconques fantasmes bizarres que je pourrais avoir, je tiens à préciser que ce dessin fait référence à la pochette du dernier album du groupe, Hot Cakes, que voici :

10 août 2013

30 day drawing challenge

C'est un peu moche mais ça fait genre une éternité et un jour que je n'ai pas touché un crayon pour gribouiller quelque chose. Pas le temps, pas l'inspiration, pas l'envie... Je me cherche un peu des prétextes. Jusqu'à ce qu'en me baladant sur Pinterest, je tombe sur ça :

+ source +

Un dessin par jour pendant un mois, voilà qui devrait me remettre dans le bain! J'ai commencé hier et ça promet d'être sportif. Et probablement aussi assez inspiré Thom Yorke... Je posterai les résultats sur le blog au fur et à mesure (que j'aurais un scanner sous la main).

02 août 2013

La toune de la semaine / Thom Yorke - Ingenue

J'ai toujours un peu de mal à dire du mal de Thom York parce que j'en pense beaucoup plus de bien que je ne devrais probablement le faire. C'est pour ça qu'il m'est quelque peu difficile de vous avouer que, voilà je... n'aime pas... trop trop... la version album de Ingenue. Nooooon ne lancez pas sur moi ce regard pesant de blâme, je souffre suffisamment de cette terrible trahison! Mais voilà, Thom est un garçon formidable alors il a adapté cette chanson pour offrir une version live épurée, incroyable touchante et d'une immense délicatesse.

Non vraiment, c'est pas facile de dire du mal de Thom...