29 mai 2010

Tonight is the night

Certes le samedi soir c'est VOTRE soir, celui ou vous sortez votre plus belle chemise (la satinée) et allez onduler votre corps en boite de nuit sur de la mauvaise musique aux paroles suggestives, et qu'en plus cette fois Virginie a dit qu'elle viendrait avec ses copines de l'école de commerce, mais ce soir il va falloir oublier tout ça, et -je ne dirais pas ça souvent- rester chez vous et regarder la télé. Car ce soir 21h, sur France 3, c'est le grand show, celui que les Star Ac et autres Nouvelles Star de part le monde nous envient, celui que les autres continents nous jalousent, France Télévison a mis sa meilleur équipe sur le coup, des personnes de toute l'Europe on fait le déplacement jusqu'à Oslo pour assister à ce spectacle unique où réalité et surnaturel s'entremêlent, j'ai nomme l'EUROVISION!

Cependant je vous vois faire la moue et je sens que je ne vous ai pas vraiment convaincu. Je vous entends railler derrière votre écran et je devine que la dernière fois que vous l'avez regardé c'était de force chez votre grand-mère à une époque où vous trouviez que les “Magic c'est cool”. Car sous ses airs de spectacle ringard se cache un réel hommage à la médiocrité. L'Eurovision est un spectacle hors du temps, coincé quelque part entre le kitch de l'après guerre et le mauvais gout des années 90.
Parce que où, OU, ailleurs qu'à l'Eurovision peut on voir de telles performances?

Comme tous les ans, on retrouvera trois grands types de prestations :
- la chanson romantique, généralement interprété par une fille blonde dans une longue robe de soirée pastelle à paillettes (et décolleté plongeant)
- la chanson techno pourrie, généralement interprété par un gars en chemise moulante entrouverte et dont le déhanché ôte toute ambiguïté quand à son orientation sexuelle déjà sérieusement remise en question par le port de ladite chemise.
   Exemple : au hasard Grèce 2009
- le reste (avec parfois des trucs biens)(mais pas toujours).
   Exemple (de truc pas bien) : Espagne 2008

Il faut savoir aussi que le France,  l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Allemagne forment le « Big 4 », c'est à dire les quatre pays qui contribuent le plus au financement de L'Eurovision, ce qui leur permet d'être pré-sélectionnés d'office (d'où le Royaume-Uni 2007 par exemple).

Après un tel spectacle vos soirées à l'Aposia vous sembleront bien mornes (mais si mais si).


Nouveau commentaire